Coordination et parcours : la dynamique du monde sanitaire, social et médicosocial

livre

de Marie-Aline Bloch et Léonie Hénaut ; 2014, Dunod ; Collection Santé Social ; 336 p.

L’accroissement du nombre de personnes âgées, handicapées ou atteintes de maladies chroniques, rend nécessaire le développement et la diversification des soins et des services, mais demande aussi une meilleure coordination des interventions. Pour lutter contre les différents cloisonnements du système de santé et d’aide, les pouvoirs publics, les professionnels et les associations de familles et d’usagers sont engagés dans un processus permanent d’innovation et de coopération qui est à l’origine de la dynamique de l’ensemble du monde sanitaire, social et médico-social.

L’ouvrage offre un cadre global de compréhension des questions relatives à la coordination des soins, des services et des aides en France. La première partie retrace l’histoire de la structuration de la coordination dans plusieurs domaines d’intervention (gérontologie, santé mentale, handicap, cancer, maladies rares, accident cérébral), ainsi que l’apparition récente de la notion de parcours dans l’espace public. Elle propose aussi une analyse critique des politiques conduites en matière de coordination, et tente d’expliquer la persistance des dysfonctionnements observés. À partir d’enquêtes réalisées sur plusieurs territoires, les facteurs de succès pour la mise en place de dispositifs de coordination pérennes sont mis en évidence dans la deuxième partie. L’innovation se révèle être le produit des interactions entre initiatives locales et directives nationales. Dans la perspective de l’élaboration et de l’évaluation de futurs dispositifs de coordination, l’importance de l’intégration des expériences antérieures est soulignée à travers la notion d’innovation intégrative. Enfin, la troisième partie de l’ouvrage est consacrée aux nouveaux professionnels de la coordination (gestionnaires de cas, pilotes, référents, médecins coordonnateurs, chargés de mission…) et souligne notamment le rôle clé joué par les cadres intermédiaires des organisations sanitaires, sociales et médico-sociales. Les auteures proposent une typologie des professionnels ayant des activités de coordination en deux grandes catégories : les coordonnateurs de parcours qui interviennent auprès des personnes en situation chronique et de leur famille, d’une part, et les coordonnateurs d’innovations qui font advenir le changement au sein des organisations et des territoires, d’autre part.

Les coordonnateurs d’innovation ont un rôle à la fois stratégique et opérationnel et une activité variée : construction de partenariats et animation de réseaux, management d’équipe pluridisciplinaire, montage et suivi de projets ou encore recueil de données. Trois types de coordonnateurs. Trois types de coordonnateurs d’innovations sont distingués dans l’ouvrage. Le relais-traducteur, étudié à travers l’exemple des référents Alzheimer des ARS, est chargé de mettre en œuvre une politique au niveau d’un territoire en étant confronté à la double pression des directives nationales et des attentes des acteurs locaux. L’entrepreneur de réforme, illustré avec le cas des coordonnateurs d’équipe pluridisciplinaire de MDPH, est censé être à la fois manager d’équipe et animateur de réseau, et contribue à donner un sens aux réformes en dessinant au quotidien les contours de sa fonction et de son organisation. Enfin, l’activité duchampion organisationnel est davantage tournée vers l’intérieur de l’organisation dans laquelle il travaille, son rôle étant finalement d’en prendre soin dans un contexte de rationalisation drastique. Ce dernier type est étudié à travers le cas des directeurs de soins exerçant au sein des hôpitaux. Ils ont parfois peu de moyens et occupent une position singulière qui est souvent difficile à tenir, à la fois proches de la direction, des professionnels de première ligne et des autres cadres de leur organisation. A partir d’une enquête conduite dans un CHU considéré comme dynamique en matière de coordination, quelques clés de compréhension sont mises en évidence concernant leurs motivations, les difficultés qu’ils rencontrent, et les actions qu’ils développent pour faire advenir le changement en douceur.

2018-05-30T11:17:12+00:00